nom de domaine info.com

"The DomainGuys say" : site d'information nom de domaine


Les petits pièges des Registrars

Quelques trucs employés par les Registrars peu scrupuleux pour garder leurs clients...

Les transferts sortant impossibles ou compliqués

Concernant les transferts, il faut savoir que selon l'agrément ICANN signé par tous les Registrars, c'est au Registrar gagnant de s'assurer de la validité de la demande de transfert avant de la transmettre au Registrar perdant. A cette fin, le Registrar gagnant envoi un mail de demande de confirmation de transfert sur l'adresse mail du Contact Administratif. Si celui ci répond (encore faut il pouvoir le faire : voir plus bas), c'est OK et alors le Registrar gagnant envoi la demande de transfert au Registrar perdant et le transfert se fait. Cela c'est la théorie, mais en pratique pour certains un transfert raté est un client qui n'est pas - encore - parti.

Car, devant l'hémorragie que les transferts ont provoquée chez les premiers Registrars "historiques", ceux-ci ont compliqué la procédure de transfert en demandant unilatéralement par mail - sous le prétexte fallacieux d'éviter des transferts frauduleux - une deuxième confirmation au Contact Administratif. Pourquoi pas ? Sauf que ce mail est tourné de manière à introduire la confusion dans l'esprit du propriétaire du domaine. Systématiquement en anglais pour ce Registrar américain, il s'intitule "information about your account" (ce qui n'a rien à voir avec une demande de transfert pour ceux qui parlent anglais) et au milieu d'un blabla d'une page on trouve - presque par hasard - le lien où il faut cliquer pour confirmer son transfert, ouf !

Encore plus fort : un Registrar français, filiale de l'opérateur historique de téléphone, ne s'embarrasse même pas de cela et met systématiquement sa propre adresse email en lieu et place de celle de son client, tout en précisant tout à fait correctement, noms prénoms et adresses pour le reste des informations de Contact Administratif. Impossible de confirmer le transfert, donc impossible de transférer. Cette société demande une lettre RAR pour accorder le transfert (plutôt dissuasif quand le coût du recommandé est supérieur à celui du transfert !).

Outre Rhin : un Registrar allemand demande l'ouverture d'une fenêtre de transfert plusieurs jours avant le transfert et de durée réduite. Charge à ses client d'ouvrir cette fenêtre et de formuler leur transfert à l'intérieur de ce délai (il faut savoir viser juste !)

Autre technique : les Whois qui ne marchent pas (ou mal). Chaque Registrar est responsable de la tenue de son propre Whois. Si celui ci est défectueux ou renvoie des informations erronées, impossible de relever le mail du Contact Administratif et donc d'envoyer le mail de demande confirmation de transfert (qui n'a jamais vu des mails de Contact Admin en no.valid.mail@worldnic.net ?).

Simple mais dissuasif : le transfert sortant payant.
Tous les Registrars ont les moyens de verrouiller chez eux les noms de domaine qu'ils conservent afin d'en empêcher le transfert, même si l'accord du Contact Administratif a été correctement donné. Il suffit de dire que le déverrouillage est payant. Dissuasif, non ? Ne payez jamais : il n'y a aucun coût pour le registrar à verrouiller ou déverrouiller un nom de domaine.

Les fausses lettres de relance de renouvellement

Peut être en avez vous déjà reçu une par la poste ? En anglais, sur papier en-tête avec le drapeau américain vous avisant que votre nom de domaine va expirer et que pour le renouveler vous devez retourner la dite lettre signée avec votre numéro de CB... sans commentaire.

Nom de domaine payant deux fois

Toujours sur le principe du verrouillage par le Registrar d'un nom de domaine. Ce Registrar américain qui propose du dépôt de nom à des prix canons mais systématiquement bloqués en parking et il faut passer à la caisse une deuxième fois pour pouvoir mettre d'autres DNS sur son nom et donc pouvoir s'en servir. Assurez vous toujours que vous avez le choix de vos DNS dès le dépôt initial de votre nom de domaine.
   Accueil.

 Introduction.

  Les conséquences du succès :

 Un marché, des concurrents :

 Le DNS

  Comment acheter un nom de domaine :


 Règles d'or.


 Glossaire.

- Cliquez ici pour enregistrer votre nom de domaine chez neoDomaine -
© 2017 : "The DomainGuys say"
Remerciements pour l'hébergement et le nom de domaine : www.neodomaine.com
domainguys @ neodomaine.com
Hébergement Wordpress